Atelier de mouvement et de danse danse biodynamique

  • .
     
    Eh ! Vis ! Danse !
    Atelier de mouvement et danse biodynamiques
    Le samedi 30 juin 2018 de 10h à 18h à Paimpol.
     
    Après une matinée de mouvements biodynamiques et d’échauffement afin d’éveiller notre
    corps et de réaccorder notre instrument corporel, l’après-midi nous retrouverons la
    pulsation de base dans le bassin avec les pas primitifs, puis les pas marchés puis les pas
    décalés en suspension.
    Nous partirons ensuite à la rencontre dansée avec notre animal totem.
    Nous danserons les 4 éléments (la terre, l’eau, le feu et l’air).
    Libérer le potentiel créatif corporel avec la danse libre où il n’est pas question de technique
    mais de plaisir et de liberté en s’appropriant l’espace, la musique et son potentiel corporel.
     
    Lieu : «Salle « La Fabrique à paroles », 2 rue Run Baëlan à Paimpol.
    Horaires : de 10h à 18h
    Tarifs : 70€ (55€ Chômage, RAS, étudiant, couple)
    Animatrice : Françoise Ottari Ferrandon, diplômée de l’école en Mouvements et danse
    biodynamique de Rafaël Baïlé.
    Nombre de places : 12
    Pour vous inscrire, renvoyez le bon ci-après accompagné d’un chèque de 30€ à Françoise
    Ottari Ferrandon 14 rue Saint Yves 2290 Saint Clet
     
    Je m’inscris à l’atelier de danse biodynamique à Paimpol le samedi 30 juin 2018
    Nom et prénom :
    Adresse :
    Tél :
    Mail :
    Je joins un chèque d’arrhes de 30€ pour confirmer mon inscription.(non encaissé avant)
     

    Présentation de la danse biodynamique

    Pour les ateliers de l’association « Studio Danse et Forme » à Guingamp

     

    4 mars 2016

     

    Il ne s’agit pas tant d’apprendre à danser que d’abandonner l’idée que nous ne savons pas le faire.

     

    Depuis toujours, la danse fait partie de la vie, des rituels de guérison. L’homme des cavernes dansait dans des buts précis : honorer les divinités de la nature, décourager ses ennemis, favoriser la fertilité des femmes, la vie des enfants, l’abondance du gibier, le retour des chasseurs, la pure joie d’exister.

    Puis les danses humaines ont toujours signalé les rythmes sociaux.

     

    La vie est mouvement. Nous avons dansé dans le ventre de nos mères.

    Le 1er mouvement de vie est le battement cardiaque in utéro, maternel et fœtal, une pulsation, un rythme, une oscillation (se retrouve dans tous les rythmes : percussions, rock, swing…)

    Le 2ème mouvement est un va et vient, une berceuse, une 1ère danse de couple dans le ventre maternel, un balancement : le diaphragme de la mère pendant sa respiration descend : le bébé est bercé et balancé dans sa nacelle amniotique où il ressent les mouvements corporels de sa mère.

    Jusqu’au 5ème mois, le fœtus est dansé. Puis après le 5ème mois, les mouvements spontanés apparaissent et le fœtus danse dans « l’eau ».

     

    La danse est innée chez tout humain parce qu’elle est liée à notre premier langage. Mais nos corps modernes ont perdu leur motricité naturelle.

    Il s’agit de les réaccorder pour qu’ils retrouvent leurs qualités biodynamiques, en réveillant la mémoire des gestes qui ont accompagné l’évolution des espèces (phylogénèse et ontogénèse) pendant des millions d’années, à commencer par le mouvement ondulatoire de la colonne vertébrale et le mouvement respiratoire et diaphragmatique. Ces mouvements réparent les carences dans la structure du corps en travaillant sur nos différents cerveaux et permettent de rétablir les connexions quand elles sont défaillantes.

    Notre corps n’est plus à voir comme un ennemi, un fardeau, un objet de séduction, de plaisir, mais un temple, un vaisseau pour voyager, une bibliothèque : expériences vécues, mémoires, impulsions, désirs, empreintes créatrices et destructrices, émotions.

     

    La danse biodynamique propose un nouveau rapport au corps : danser sa vie, en s’attaquant aux raideurs que des siècles de refus du corps ont distillé dans nos gènes : corset matériel et mental.

    Libérer le carcan, les tabous, les mémoires pour un retour de notre énergie vitale qui ne demande qu’à circuler.

    Le corps remplace les mots et on laisse émerger son propre mouvement.

    Le geste devient une projection de l’état intérieur, il n’est pas imposé, le mouvement est spontané. Le but n’est pas de bien faire un mouvement, il n’y a pas de performance, pas de but.

    Le défi est fantastique pour un bipède subissant la pesanteur : rendre notre pesanteur harmonieuse, fluide, habitée, axiale, élastique plus ouverte sur le monde.

    Apprendre à écouter le danseur à l’intérieur de soi et à tout lui donner.

     

    Notre seul repère authentique dans la vie est notre corps.

     

    Dans nos sociétés modernes, on apprend à contrôler nos corps et ceux des autres, à prendre le pouvoir sur tous ces corps : « Tiens-toi droit, Arrêter de bouger comme ça, Tu me fais mal, Sois beau-belle, Sculpte ton corps, Non mais tu as vu à quoi tu ressembles, Tu me fais honte, Parais plus jeune...

    La danse thérapie permet de nous désaliéner.

    Elle permet de traverser la confusion pour revenir au ressenti et à plus d’authenticité.

    Ce n’est pas la danse qui guérit, c’est la personne dansante qui se guérit en laissant le mouvement agir sur elle. L’invention qu’elle va avoir de sa propre danse la guérit, la transforme.

    La danse est régulatrice, calme les agités, apaise les angoissés, stimule les inhibés.

     

    La « danse biodynamique » est une approche de santé par le mouvement, dans un travail de conscience basé sur la créativité et le plaisir de l’improvisation : trouver son autonomie et épanouir ses potentialités.

    La proposition est de retrouver le mouvement naturel, l’origine du mouvement de vie, la pulsation, ce qui libère la respiration naturelle et le corps félin qui est un corps qui a retrouvé son intelligence instinctive.

    Sinon le corps va se blesser car bâti sur les blocages et des compensations, il ne pourra pas épanouir ses potentiels.

    Les contraintes imposées au corps, ajoutées à la sédentarité vont se solder par des problèmes de dos, d’articulations, des tendinites etc…

    Réaccorder son corps

    Restructurer la posture

    Pulsation du mouvement primitif à la verticale

    Corps félin

    Mouvement mélodique

    Expression libre à partir du ressenti personnel

    Quand on est vivant, créer va de soi. Reproduire, c’est cesser d’être vivant.

    Se recréer soi-même.

     

     

    Françoise Ottari

     

     

     

    Pour écrire cette présentation, je me suis appuyée sur les cours de Rafaël Baïlé, créateur et enseignant de la méthode « Mouvement et Danse Biodynamiques » et sur deux ouvrages :

     

    La danse biodynamique, spirale de vie de Rafaël Baïlé

    Je danse donc j’existe de Catherine Maillard

  •  
×